Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 18 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman

 

2019, une nouvelle migration de masse de Vanessa cardui (Linnaeus, 1758)

Par Jean-Marc Gayman

Pendant le printemps et l’été 2019, s’est déroulée une migration massive et « historique » de Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Elle a d’abord affecté l’Europe orientale et septentrionale, avant de toucher certaines parties occidentales et méridionales du même continent.

Chronologie

Ce récit est basé sur les rapports quasi-quotidiens figurant sur le site internet The Insect Collector Forum et sur mon témoignage personnel.

 

Le 11 juin

Jan « Skandinavisk », Suède

« Au Danemark et dans le sud de la Suède, Vanessa cardui a été excessivement commun au cours des deux ou trois dernières semaines, beaucoup plus tôt que la normale pour l’espèce. Les bonnes années, d’énormes spécimens frais et colorés seront vus en août et en septembre. L’hiver a été quasi inexistant dans la région et un début d’été humide a produit beaucoup de verdure. Il semble donc que l’espèce ait eu des conditions très, très favorables cette année ! Même mon frère, qui ne s’intéresse guère à la nature, m’a envoyé un MMS avec une photo d’un arbuste de jardin couvert de dizaines de V. cardui. »

« Nomad », Grande-Bretagne

« Selon un site Internet britannique sur les papillons, un certain nombre de V. cardui ont été vues dans le Suffolk (est de l’Angleterre) et ailleurs au Royaume-Uni. Qu’ils soient ou non les « éclaireurs » d’une grande immigration, seul le temps nous le dira. »

« Radusho », Slovaquie

« De nombreux spécimens ici en Slovaquie et en République tchèque. Première apparition massive de cette espèce après 2009. Mais c’est la seule espèce commune. Mai était froid et pluvieux, donc très peu de papillons volent maintenant, toutes les espèces printanières et estivales ont un retard de 1 à 2 semaines. »

« Alexander », Ukraine

« Dans le sud de l’Ukraine et dans tout le pays, beaucoup de Vanessa cardui. Massivement apparu à la mi-mai, le papillon a volé en masse du sud vers le nord. »

12 juin

Xavier Mérit, Algérie, Espagne, France

« Il n’y en avait pas beaucoup en Algérie, en Espagne et dans le sud de la France au printemps. Il semble que cette année, les migrations proviennent d’Égypte / Ouest du Levant et non du Maroc. »

« Wolf », Norvège

« La Norvège a également connu une invasion massive depuis la mi-mai. »

Jan « Skandinavisk », Suède

« En effet, il semblerait qu’il y ait eu un afflux de la région de la Méditerranée orientale, plutôt que du Maroc via la péninsule ibérique. Je me souviens avoir vu sur les bulletins météorologiques que l’extrême nord-ouest de l’Arctique russe avait atteint environ 30 à 31 ° C au début du mois de mai. À plusieurs reprises, depuis mai, des vents ont soufflé du sud-est vers la Scandinavie. Cela semble bien coïncider avec le fait que Radusho et Alexander signalent un nombre élevé d’exemplaires de cette espèce dans leurs régions et se répandant en Scandinavie. »

14 juin

Jan « Skandinavisk », Suède, Danemark, Israël, Chypre

« Oui, très intéressant en effet ! Aujourd’hui, la chaîne d’information nationale danoise et plusieurs journaux ont présenté l’invasion. Je dois dire que Vanessa cardui fourmille vraiment partout par centaines y compris dans la ville de Copenhague. Aujourd’hui, je suis allé documenter des chiffres, par vidéo, dans mon voisinage : à un endroit de 1 mètre carré, avec des fleurs, j’ai compté 20-25 exemplaires ! Deux mois auparavant, il semblait qu’Israël et Chypre en avaient un grand nombre originaires de la région arabe. L’invasion est déjà reconnue comme la plus importante jamais enregistrée au Danemark et un expert danois renommé en matière de papillons a déclaré que, selon les chiffres, pas moins de 500 millions de spécimens se trouvent actuellement au Danemark, un pays environ deux fois plus petit que l’Écosse. (…) Il sera très intéressant de voir s’il y aura bientôt une génération autochtone encore plus nombreuse ! »

Vanessa cardui au Danemark, 11 juin 2019. Site dansk_natur. Photo : Michael Stoltze

 

« Crazypapilio », Allemagne

« Ici en Allemagne moyenne (Iéna) se trouve également une masse de Vanessa. Je n’en ai jamais vu autant de ma vie. »

19 juin

JMG, France

« Depuis deux jours, Vanessa cardui est très abondante autour d’Aix-en-Provence. Aujourd’hui (19 juin), au moins 40 exemplaires vus en 10 minutes dans le jardin près du village de Rognes ! »

Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 18 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman
Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 19 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman
Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 19 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman
Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 20 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman
Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 20 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman
Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Chemin des Mauvares, Rognes (Bouches-du-Rhône), 20 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman

 

21 juin

« Steve », France

« Le papillon était très commun hier à Monaco. »

24 juin

JMG, France

« V. cardui toujours très abondante autour de Saint-Martin-de-Castillon, en face du Grand Lubéron (Vaucluse). »

Vanessa cardui (Linnaeus, 1758). Les Hautes-Courennes, Saint-Martin-de-Castillon (Vaucluse), 24 juin 2019. Photo : Jean-Marc Gayman

 

27 juin

« Wollastoni », France

« Toujours rien en Bretagne. J’ai passé une journée à randonner en forêt et n’ai pas vu une seule Vanessa cardui. »

« Miguel », Espagne

« Dans ma région de l’est de l’Espagne, je n’ai pas vu plus de V. cardui qu’habituellement à la même période. Dans le sud-est espagnol, le papillon demeure en petit nombre. ».

28 juin

« Nomad », Grande-Bretagne

« Vanessa cardui arrive en nombre au Royaume-Uni. Un mâle et deux femelles, photographiés récemment dans deux forêts de l’Oxfordshire, sont plutôt usés ; ce qui suggère qu’ils ont migré sur une distance considérable. »

1er juillet

Paul K, Canada

« Je conduisais vers le sud des Rocheuses canadiennes près de la frontière américaine et des centaines de V. cardui étaient présents partout. J’ai dû en tuer au moins 50 en roulant sur plus de 500 km pour une excursion d’une journée au départ de Calgary. J’ai vu nombre d’entre eux aussi dans les montagnes aussi, bien qu’il n’y ait pas eu d’autres espèces ou très peu, voire pas du tout. Année terrible au Canada pour les papillons. Le régal était la grande prairie de montagne située à environ 1 500 m, remplie de mâles fraîchement émergés de P. smintheus volant à la recherche de femelles. »

17 juillet

Xavier Mérit, Arménie

« Tout juste de retour d’Arménie où j’ai pu voir des milliers de V. cardui presque partout, aussi bien des spécimens usés que des frais. »

18 juillet

Jan « Skandinavisk », Suède

« Maintenant, moins fréquent que lorsque j’ai commencé ce reportage, V. cardui est encore très présent dans l’extrême sud de la Suède. Pas beaucoup plus nombreux que lors de la génération précédente, les spécimens frais ont maintenant des couleurs très vives. Plusieurs autres espèces de papillons ont également été assez abondantes cette année. Ce fut un réel plaisir de faire l’expérience d’un retour en arrière à « comment c’était autrefois ». »

14 août

Joachim, Allemagne

« J’étais sur le littoral près de Lübeck, en Allemagne, et de nombreux cardui volaient vers l’est, quand j’étais assis au soleil. Presque un chaque minute. Ils ne se sont pas posés, je ne pouvais donc prendre aucune photo. »

 

 

Les migrations aujourd’hui et hier

Le papillon a une distribution mondiale, à l’exception de l’Amérique latine. L’espèce est migratrice au même titre que le Monarque (Danaus plexippus Linnaeus, 1758), le « voyageur » le plus célèbre.

Généralement, l’odyssée des Vanesses débute en Afrique du Nord. Elles gagnent le sud de l’Europe, au printemps, où elles se reproduisent. La seconde génération vole vers le nord de l’Europe, certains individus parvenant jusqu’en Suède, voire en Islande (où il n’existe aucun papillon diurne indigène). Cette année 2019, de toute évidence, la migration est originaire d’Arabie (Koweït, Arabie saoudite) et d’Afrique orientale (Égypte, Soudan, Éthiopie) et son itinéraire passait par Israël et le Liban (mars), par l’Europe orientale avant de gagner l’Allemagne et la Scandinavie (dès le milieu du mois de mai), puis la Grande-Bretagne et la France (en juin), en délaissant la péninsule ibérique et la façade atlantique.

A man holds painted lady butterflies in northern Israel, as millions of painted lady butterflies are migrating through Israel on their way to Cyprus, Turkey and Greece, March 21, 2019. Photo by David Cohen/Flash90
Spring 2019 Butterfly Migration Phenomenon (from Butterflies and Moths of Lebanon)

 

« De fortes pluies dans les parties les plus sèches de la péninsule arabique et d’Afrique ont entraîné une augmentation des populations printanières de Vanessa cardui. En raison de la pression exercée pour obtenir de la nourriture et éviter la concurrence, une grande partie de la population de papillons, c’est-à-dire des milliards de papillons, a migré à travers le Liban et le Levant et de l’autre côté de la mer Méditerranée vers Chypre et de là en Europe, une partie des populations demeurant résidentes. Ces papillons feront l’aller simple dans les régions tempérées et s’y reproduiront, la prochaine génération effectuant la migration d’automne en Afrique. Certains spéculent que le Liban et la région du Levant n’ont pas connu ce type de migration à grande échelle depuis un siècle, depuis 1917. » (Spring 2019 Butterfly Migration Phenomenon)

Toujours en mars 2019, une migration de grande ampleur se déploie dans le Sud de la Californie en direction du nord. L’explosion des populations s’explique par un hiver pluvieux dans les déserts où les Belles-Dames passent l’hiver (Wikipedia). C’est ainsi que fin juin, Paul K les a rencontré dans les Rocheuses canadiennes (Canadian Rockies).

L’espèce est ainsi plurivoltine (sans diapause, cycle biologique de 5 à 8 semaines) avec, jusqu’à la fin de l’automne, deux ou trois générations. Les derniers imagos regagneront l’Afrique. Quand les hivers sont doux, certains individus survivent en Europe. On rencontre l’espèce jusqu’à 3000 m d’altitude et elle est spécialement abondante autour des chardons. Les œufs sont pondus isolément sur « une gamme extraordinaire de familles végétales » (Tolman & Lewington, 1999, 153), surtout chardons et cirses.

Lors de la migration historique de Belles-Dames de juin 1949 en Suisse, les observateurs remarquèrent un vol continu entre Berne, Berthoud, Langenthal, Zofingue, Aarau, Lenzbourg, Zurich, Gossau, Frauenfeld et le lac de Constance ! Soit un front d’une largeur de 50 km et d’une longueur de 150 km. La vitesse moyenne de déplacement de ces papillons est de l’ordre de 25 km/heure (voire 30 km/h). Les vanesses des chardons battent des ailes entre 50 et 80 fois par seconde (contre 8 fois par seconde pour les piérides blanches, par exemple).

En France, les dernières grosses migrations de cardui datent de 1988 (Mérit, 1989) et 2009. D’autres, moins intenses, se sont déroulées en 1995 et 1999.

Références

Mérit, Xavier C., Migration de Cynthia cardui dans le Var en 1988 (Lepidoptera, Nymphalidae), Alexanor, 1989 (1990), 16 (4), 256.

Tolman, T. & Lewington, R., Guide des Papillons d’Europe et d’Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Lausanne, 1999, 320 p.

Vanessa cardui : 2009, une année exceptionnelle ! (site internet ALF)

Belle-Dame (papillon) Vanessa carduiComportement migratoire – Wikipedia

Jerusalem – Millions Of Butterflies Blanket Israel During Annual Migration

Spring 2019 Butterfly Migration Phenomenon (Butterflies and Moths of Lebanon)

Israel blanketed by millions of butterflies

.

Laisser un commentaire

Fermer